histoire de la vie

L’HISTOIRE DE LA VIE

Au commencement, c’est bien connu l’histoire de la vie débute par  la semence déposée dans le ventre de la femme par l’homme, des spermatozoïdes par millions, un torrent de spermatozoïdes, mais un seul survivra, un seul, pour eux, les messagers de la vie, c’est le début d’une véritable course au trésor un sprint de plusieurs heures vers le plus galant des rendez-vous, au bout, une promesse de vie, la rencontre avec l’ovule.

Agitant leurs flagelles, les spermatozoïdes progresse des heures durant, millimètre par millimètre obstacle après obstacle dans le vagin et son acidité meurtrière, le passage encombré du col de l’utérus, l’utérus lui-même est un véritable parcours du combattant, les plus fragiles les mal formés et les traînards capitule d’autres restent piégées ou s’égarent en chemin, là se présente deux tunnels différents, deux chemins possibles, mais une seule de ces voies mène à la rencontre de l’ovule, dans cette course à la vie le hasard et la chance ont, eux aussi, leur mot à dire, de puissants courants freinent leur navigation des vagues sont ondulées un tapis de cils qui contrarie leur progression imaginez les concurrents encore en liste ont déjà presque parcouru l’équivalent pour eux de la distance entre la terre de la lune et pourtant la force de la vie les pousse sans arrêt vers l’avant.

Enfin au bout du long tunnel obscur tel un astre mystérieux, l’ovule, il suffit qu’un seul spermatozoïde, un seul, atteignent l’ovule y pénètre et fusionne avec lui pour qu’une lueur de vie naisse, chacun de ces millions de spermatozoïdes porte en lui un secret, c’est à ce moment-là que la loterie de l’existence se joue, ils ne sont désormais que quelques centaines à explorer la surface de l’ovule quelques-uns seulement parviennent à se faufiler jusqu’à la capsule, formidable armure protectrice, dernière agitation, ultime frénésie, soudain l’un d’entre eux finit par trouver la voie.

Ça y est, c’est lui, le seul, l’unique, aussitôt percer, l’armure durcit et tous les autres spermatozoïdes se heurte à une clôture infranchissable, pour eux le voyage vient de s’achever, et pourtant si près du but.

Pour le triomphant un nouveau périple commence, il perd son flagelle qui devient inutiles et libère son trésor, le patrimoine génétique de l’homme qui s’unit à celui de la femme, de cette union va apparaitre une cellule unique, fruit d’amour, rêve de désir et déjà esquisse de vie, à cette seconde tout est déjà écrit ou presque et puis le mouvement s’accélère, une nouvelle aventure commence.

L’œuf instantanément se divise en 2 puis 4, 8, 16, et 32 cellules identiques il entame en même temps un long voyage, au troisième jour de son périple, il plonge dans une grotte qui lui sera très bientôt familière, l’utérus.

Au sixième jour l’œuf sort de sa coque et se pose délicatement sur la paroi de ce très accueillant refuge il se construit un nid où sauf imprévu il a élu domicile pour neuf mois.

Au fur et à mesure que l’œuf s’enfonce dans la paroi souple de l’utérus il se transforme de façon radicale, il commence par élaborer des connexions avec son environnement, c’est le futur placenta, une plateforme d’échange permanent avec le corps de la femme.
Simultanément, au centre un disque se dessine l’œuf se transforme et devient l’embryon, âgé de quatorze jours il n’a pas encore la taille d’une tête d’épingle, quelques jours plus tard l’embryon s’est considérablement épaissi il repose maintenant au centre de deux poches remplies de liquide, une incroyable cascade de transformation l’agite.
Ca commence par la formation du système nerveux, sur son dos une gouttière se creuse puis comme un ourlet elle se referme sur toute sa longueur et devient un tube c’est la future moelle épinière, et ses deux bourrelets géants ce sont les futurs hémisphères cérébraux, pendant ce temps l’embryon s’est enroulé sur lui-même vainqueur rudimentaire prend lentement forme des vaisseaux se dessine le système circulatoire du sang s’ébauche au fur et à mesure de sa croissance l’embryon ressemble d’abord étrangement un poisson puis un peu plus tard un batracien et enfin un reptile.

Tous cela dans l’ordre des choses, l’embryon humain en formation passe par toutes les étapes de l’évolution des espèces, il lui reste même encore une queue qui perdra bientôt, en moins de quatre semaines l’œuf est passé d’une seule à plusieurs millions de cellules parfaitement organisés entre elles, car ce minuscule organismes et le génial architecte de sa propre construction,

Prenons donc un instant pour s’attarder sur un phénomène mystérieux parmi beaucoup d’autres, une histoire de cœur, un cœur qui bat, toutes ces petites bulles rouges ce sont les cellules d’un futur cœur, l’une après l’autre elle s’anime et se mettent toutes a pulsées à l’unisson cette rythmique primaire, c’est le tam-tam de la vie, la pompe du cœur, la machine à vie est enclenché, l’embryon n’a que 22 jours et mesure désormais 2 mm.
Débute alors une nouvelle et spectaculaire métamorphose quatre semaines scandée par une multitude de transformations vont modeler notre petit mammifère aquatique, puisant via le placenta nourriture et énergie dans le corps de sa mère l’embryon prend lentement forme humaine, la forme du visage s’esquisse et s’enrichit bientôt de deux petites renflement sombre qui deviendront les yeux, des yeux encore dépourvus de paupières, mais des yeux déjà.

L’ébauches de tous les organes se poursuit, les cartilages des os les muscles et les tendons se développe progressivement, l’embryon est maintenant âgé de 34 jours des mesures 5 mm sa croissance s’accélère à tel point que chaque jour il grandit d’un millimètre, si les bras et les jambes se dessine la queue elle se résorbe peu à peu et laissera bientôt place au coccyx,

Les orifices de la bouche et des narines se sculptent la nuque s’affine, le cerveau lui poursuit en parallèle sa fulgurante évolution et se prépare déjà à devenir le chef d’orchestre de l’ensemble des fonctions humaines, le petit d’homme est âgé de 44 jours, il mesure 17mm.

Ses yeux se bordent de films paupières protectrices les eaux de son dos se solidifie, sa tête se redresse son cœur ses vaisseaux sanguins essentiels et la plupart de ses organes ont trouvé leur place définitive et se met à fonctionner, à 60 jours l’embryon qu’on appelle désormais un fœtus mesure 3 cm et ne pèse que 11g.

La femme achève son deuxième mois de grossesse et tout se passe à merveille, son enfant dispose de sept mois encore pour grandir dans la tiédeur de son ventre, dans un univers protégé, est-ce un lointain écho du bonheur de ses parents, jusqu’à là quasiment inerte, voilà que le futur bébé de la femme et de l’homme commence à bouger, ce ne sont encore que d’imperceptible tressaillement, trop ténus pour que la mère en ait conscience pour comprendre ce qui se passe, essayons d’aller voir l’invisible, pénétrons dans le cerveau de l’enfant à venir, ici à chaque minute qui passe des neurones apparaissent par milliers, simultanément ses neurones se connecter les uns aux autres ingénieux agencement qui va permettre au fœtus de contrôler ses muscles et l’ensemble de ses organes.

C’est ainsi qu’à sa naissance l’enfant de la femme et l’homme possédera plus de cent milliards de neurones connectés les uns aux autres par un million de milliards de contacts même le réseau de téléphone ou informatique le plus avancé du monde n’est rien comparé a cette formidable complexité du cerveau humain, derrière cette fabuleuse machinerie, c’est le domicile de l’esprit qui se développe lentement, ici s’encrera le goût du pain de la jaillira le plaisir du verbe, ici se déverseront les joies et les chagrins et de la, émergeront les rires ou la colère

Comme si l’écho de cette kyrielle de transformation revenait en lui le fœtus s’agitent en tout sens, mais la femme elle ne sent encore rien,

le repas que la femme vient d’absorber glisse le long de son œsophage dans son estomac les aliments seront broyés et lissé en nutriments sucres graisses et protéines, après bien d’autres péripéties digestives ils rejoignent sa circulation sanguine, là dans le placenta ces nutriments vont passer de la mère à l’enfant à travers un filtre d’une stupéfiante efficacité, il rejette les éléments trop volumineux, comme par exemple la plupart des bactéries qui pourraient lui faire du mal les autres plus petits peuvent franchir le barrage oxygène sucres graisses protéines vitamines minéraux, mais aussi attention l’alcool et la caféine,

Une fois dans le Sang fœtale ils sont acheminés jusqu’au futur bébé par le cordon ombilical, heureusement pour lui, le fœtus possède son airbag personnel, c’est le liquide amniotique qui le protège des secousses et des chocs, le petit en est à son troisième salto avant et son cœur atteint bien vite les 220 pulsations par minute, mais dès que les pirouettes maternelle cesse le bébé s’apaise à son tour et son rythme cardiaque redescend autour de 160 pulsations, ce qui est malgré tout le double de celui de sa mère.

Le fœtus à mi-chemin de son évolution est encore bien petit, ces organes sont déjà formés et en place, désormais ils vont se développer à un rythme constant et régulier.

Fille ou garçon, sur les plans génétique la partie est jouée depuis l’instant de la fécondation, mais le sexe de l’enfant restera longtemps secret jusqu’au troisième mois, c’est à cette époque-là de sa vie que se dessinent des organes génitaux qui lui permettront le jour venu de progrès à son tour, le bourgeon génitale évolué s’il s’allonge, ce sera un pénis est donc un garçon, rempli de spermatozoïdes immatures ses testicules descendent dans la peau des bourses, si c’est une fille le clitoris le vagin et les lèvres se forme progressivement tandis qu’un stock de deux millions d’ovules immature se constituent dans ces ovaires.

Le futur bébé absorbe de plus en plus l’eau du liquide amniotique, depuis le quatrième mois ses reins fonctionnent, l’évacuation devient naturelle, il fait pipi, le placenta agit comme un filtre un peu comme des couches et la plupart des déchets rejoignent les reins de sa maman.

Grâce à l’échographie le mystère est levé, ce sera donc une fille.

Rappelez-vous le grand LOTO de l’existence, le spermatozoïde de l’homme étaient porteurs du chromosome sexuel féminin, ici nous entrons dans le monde fascinant de l’hérédité et c’est au microscope qu’il faut observer ce prodige de la nature, au commencement à l’instant de la fécondation la combinaison des patrimoines génétiques de la femme et l’homme a donné naissance à un œuf unique, portant toutes les potentialités de leur future petite fille, ces caractéristiques sont inscrites au cœur des gènes et ses gènes sont enfilés comme des perles sur un long collier qu’on appelle ADN, mais la magie ne s’arrête pas là, chaque fois qu’une nouvelle cellule se divisera au cours du développement de l’embryon puis du fœtus, l’ADN se reproduire à l’identique dans chacune des cellules

L’ADN long file de vie n’a pas fini de révéler ses mystères, il porte donc cette fameuse hérédité que les parents lègue à leurs enfants, la couleur de nos yeux ou de nos cheveux, notre groupe sanguin, mais aussi nos forces et nos fragilités tout semble donc inscrit dans nos gènes, mais nos combinaisons génétiques évolueront dans le temps, seront soumises à notre environnement, beaucoup reste donc à écrire et heureusement.

La petite réagit de plus en plus aux bruits qu’émettent l’organisme de sa mère, les battements de son cœur, mais aussi et surtout le son de sa voix qu’elle apprend peu à peu reconnaître.

À six mois l’ossification du squelette se poursuit encore, à sa naissance le puzzle de son squelette contrat jusqu’à 300 pièces, nombre de ces eaux fusionneront plus tard, finalement à l’âge adulte, il y aura deux cent six.

Les mouvements de l’enfant sont de plus en plus précis, ample, harmonieux, elle ne se fait pas prier pour exercer ces nouveaux talents.

La communication entre l’enfant et la mère se fait chaque jour plus riches émotions appréhension joie et stress son vécu à l’unisson.

À propos de Parentsbebes.com

Parentsbebes.com, le portail des jeunes et futurs parents. Retrouvez des informations sur la conception, grossesse, accouchement, allaitement, nutrition et développement du bébé mais aussi des conseils pour le bien-être des jeunes et futures mamans.